Attention au sur-dimensionnement des chaudières !

Outre un investissement plus important, surdimensionner un générateur de chaleur risque d’impacter négativement la pérennité et le rendement de votre installation. La plupart des chaudières à condensation peuvent moduler jusqu’à 20% de leur puissance maximale. C’est-à-dire que lorsque les besoins sont très faibles, la chaudière fonctionnera en mode « Tout ou rien », pendant des cycles courts.
Plus le sur-dimensionnement est important, plus le nombre de cycle courts augmente.

Source: Cegibat

Les conséquences sont multiples:
Techniques:

  • Les démarrages et arrêts impliquent une usure prématurée des composants (la durée de vie d’une chaudière peut s’exprimer en termes de nombre maximum de cycles).
  • Pendant ces périodes, la production d’imbrûlés va encrasser la chaudière, et diminuer son rendement global.
  • Les pertes à l’arrêt et par pré-ventilation proportionnelles à la puissance de la chaudière sont augmentées.

Environnementales:

  • C’est à l’allumage et à l’arrêt qu’une chaudière produit le plus de substances toxiques telles que le monoxyde de carbone, les suies, NOx et COV (jusqu’à 6x plus de démarrages).
  • Construire une chaudière plus puissante demande plus d’énergie (Analyse ACV).

Financières

  • Prix à l’achat de la chaudière .
  • Coût annexes (conduits de cheminée plus gros; P3)
  • Coût de maintenance (P2)

Un sur-dimensionnement entraîne donc des coûts de maintenance plus élevés, une réduction de la durée de vie de la chaudière, ainsi qu’une augmentation des rejets de substances néfastes dans l’atmosphère.