L'image présente deux chaudière d'environ 1.5m * 2m

Bonjour !
Aujourd’hui, pour ma première chronique, j’aimerais vous faire part de ma première visite en chaufferie. Cela a été une vraie prise de conscience de l’écart entre réalité terrain et théorie. Je m’appelle Jules et je suis récemment arrivé chez Walterre pour un stage de 6 mois.
J’ai ainsi rejoint Jules Cochard sur la partie R&D pour former une équipe composée exclusivement de Juless. Mes prochains mois seront majoritairement dédiés à l’amélioration de notre modèle de dimensionnement ECS (Eau Chaude Sanitaire) qui fera partie d’un autre post dédié.

L’importance de la communication usager/exploitant

La chaufferie visitée se situe dans les environs de Lyon et fournit chauffage et ECS pour environ 80 logements.
En arrivant sur place, 3 membres du conseil syndical nous ont accueillis. Cela nous a permis d’échanger longuement sur leur confort actuel, leur attentes et leur relation avec l’exploitant. Durant cette discussion, j’ai été saisi par l’importance de la communication entre l’exploitant et les usagers. J’ai ainsi compris qu’un exploitant aura beau faire du bon travail, s’il n’entretient pas sa relation avec la copropriété, celle-ci développera le sentiment inverse.

Des défaillances plus nombreuses qu’attendues

Ensuite est venue la visite des installations à proprement parler.
La copropriété m’a paru assez investie dans la rénovation des installations notamment avec une isolation des sous sols par flocage récente et calorifugeage des réseaux. Malheureusement, l’entreprise ayant réalisé les travaux de calorifugeage a choisi d’enfermer l’ensemble du câblage dans l’isolant. De fait, les modifications/réparations ultérieures sont complexes à réaliser. Au fil de la discussion, j’ai vite compris que ce n’était pas un cas isolé…


Quant à la visite de la chaufferie, les gabarits des chaudières et le bruit de ventilation rendant les conversations difficiles m’ont vite fait prendre conscience de la puissance considérable d’une telle chaufferie. Immergé dans ce nouvel univers, Tony Leroy m’a confié la tâche de dessiner le schéma hydraulique de la chaufferie. Tâche réalisée avec succès après que Tony m’ai fait comprendre que dans cet environnement, la vue n’était pas le seul sens à utiliser. J’ai ainsi appris à différencier le départ ECS du retour bouclage plus froid. Cela simplement en posant ma main sur les espaces restés nus des tuyaux.
Au cours de cette progression dans ces labyrinthes de tuyaux, j’ai pu tomber pêle-mêle sur :

  • Un condenseur externe fermé mais où la pompe de ventilation des fumées fonctionnait inutilement.
  • Des circulateurs à vitesse variable réglés à vitesse constante. Or, la différence de prix entre les circulateurs à vitesse fixe et à vitesse variable est non négligeable.
  • Un réseau de fumisterie traversant 2 fois la pièce avant de sortir.
  • Enfin sur un retour d’échangeur ECS mélangé au retour chauffage et connecté à la vanne trois voies de régulation d’entrée du plancher chauffant. Nous suspectons d’ailleurs ce dernier d’être responsable des pointes de chaleurs soulignées par les usagers…

Quel bilan tirer de cette journée ?

Finalement, cette demi-journée en chaufferie m’a fait réaliser l’importance qu’ont les installateurs et exploitants dans la recherche d’efficacité. Les fabricants auront beau gagner quelques % d’efficacité sur leurs appareils, ceux-ci sont petits en comparaison des gains réalisés en ayant une vision globale des installations. En moyenne, le gain énergétique réalisable sur une installation de chauffage représente environ 25% [1] de la consommation de chauffage du bâtiment et même si ce n’est pas suffisant, ces 25% peuvent être récupérés très vite et à moindre coût comparé à une isolation complète du bâtiment.
Réaliser cela m’a permis de comprendre concrètement – et au-delà du langage policé de présentation de nos activités – le positionnement de Walterre en tant que lien entre gestionnaires, exploitants et usager pour l’optimisation des chaufferies.

Références :

[1] JOUVE /Lenox/CB, « ANALYSE DÉTAILLÉE DU PARC RÉSIDENTIEL EXISTANT », PACTE, Version 2.0, juill. 2017. [En ligne]. Disponible sur: www.programmepacte.fr.

Category
Tags

No responses yet