Les postes de facturation

Véritable cauchemar pour bon nombre de copropriétaires et parfois même pour les gestionnaires, Walterre a décidé de faire une série de mini articles pour tout vous expliquer sur les contrats d’exploitation de chauffage. Aujourd’hui, on vous parle des postes de facturation les plus courants; les fameux P1, P2 et P3.
Avant tout il faut repartir des bases : pour qu’une chaufferie puisse fonctionner et garantir le confort des occupants, trois choses sont fondamentales :

  • Une chaufferie en état de marche – P2
  • Du combustible – P1
  • Un remplacement des pièces défectueuses – P3

Les postes de facturation répondent à ces besoins. Ils sont comptabilisés de manières différentes et prennent le nom de P2 pour le contrat de maintenance, P1 quand la société de maintenance fournit le combustible et P3 quand un remplacement des pièces et une garantie sont provisionnés à l’avance. Attention il ne s’agit pas de contrat en tant que tel mais de postes de facturation.

Le poste de facturation P2:

Une chose est commune à tous les bâtiments avec chaudière collective ; ils ont tous un contrat de maintenance. C’est le métier de l’exploitant de chauffage. Le P2 contient :

  • A minima le contrôle et entretien annuel (>400 kW).
  • Si les compétences le permettent une maintenance préventive.
  • En fonction des spécificités de l’accord, une conduite et surveillance de l’installation (mise en marche, réglages consignes…).
  • Inclus ou non un dépannage de l’installation en cas de panne.

Le poste P2 joue souvent le rôle de variable d’ajustement dans les contrats d’exploitation. Si vous cherchez à avoir une installation performante et pérenne, c’est au contraire un des postes qu’il faut privilégier.

Le poste de facturation P1 :

On parle de P1 quand l’exploitant de chauffage fournit le combustible. L’exploitant s’occupe directement des modalités du contrat de gestion qu’il inclut dans son contrat d’exploitation. Ce contrat à l’avantage de limiter le nombre d’interlocuteurs ainsi que la charge administrative pour le gestionnaire. En revanche, Il est nécessaire de faire attention aux nombreuses clauses possibles (qui feront l’objet d’un autre article) et au prix proposé par rapport au standard du marché.
Les informations clefs et obligations liées au P1 qui doivent (ou devraient) être disponibles pour le gestionnaire et les copropriétaires sont:

  • Suivi des consommations.
  • Analyse des écarts.
  • Suivi des stocks.
  • Approvisionnements réguliers.
  • Suivi de la qualité des combustibles.
  • Nettoyage des installations de stockage et de transfert.

Le contrat P1 est lié à des conditions de marché, faites jouer la concurrence !

Le poste de facturation P3 :

Le P3 a pour vocation de gérer l’imprévu. En début de période, la copropriété s’accorde sur le périmètre des pièces qui seront à changer sur une période de temps définie et les potentielles pannes contre lesquelles elle veut se couvrir. Un montant est voté, la copropriété se charge ensuite de provisionner ces dépenses en les lissant dans le temps. En général le poste P3 inclut les points suivants :

  • Remplacement des matériels vétustes ainsi que dommages d’usure.
  • Grosses réparations.
  • Main d’œuvre & fourniture.
  • Remplacement des organes à l’identique.

Cette gestion provisionnelle des dépenses peut être très utile surtout quand la copropriété est financièrement fragile.

Attention cependant aux modalités de fin de contrat qui encadrent le reversement des primes non utilisées. Par ailleurs une attention particulière doit être portée au P2 car même si le P3 permet une gestion prévisionnelle des dépenses, une mauvaise exploitation va générer des pannes supplémentaires non prévues causant surcoût financier, incompréhension et frustration des copropriétaires.

D’autres postes de facturation moins fréquents ne sont pas abordés dans cet article mais existent. 

Tags

No responses yet